TRAIL ET ULTRA PASSION!

Bienvenue sur ces quelques pages dédiées au Trail et à l’Ultra Endurance!

Archive pour la catégorie 'TECHNIQUES!'

Utilisations des batons!

Posté : 16 août, 2006 @ 9:49 dans TECHNIQUES! | Pas de commentaires »

Certains diront de ces ustensiles qu’ils sont une forme de triche !Moi je dirais simplement que c’est un objet qui permet d’augmenter la performance ou simplement de limiter les traumatismes…au même titre que des runnings !

Sujet de beaucoup de questions, voir de polémiques sur certains Forums de course à pied, j’essayerai ici de décrire l’utilisation que j’en fais personnellement, les avantages et les inconvénients qu’ils peuvent nous apporter.

Ce sujet a déjà été développé dans certains Mag type « Endurance » ou « Esprit Trail ».

Les bâtons ont l’avantage ou l’inconvénient de proposer deux appuis supplémentaires. Avantage par l’augmentation de la stabilité, répartition des charges, répartition des chocs…Inconvénient d’être encombrant, difficilement maniable pour un néophyte, d’être dangereux pour soit même et les autres concurrents…

Stabilité :

2 appuis supplémentaires peuvent limiter les déséquilibres sur sol instable, glissant, en devers et peut faciliter le passage de hautes marches ou de fossés.Ils facilitent le franchissement en permettant de se propulser vers l’avant ou le haut (exemple, enjamber un petit gué, monter un bloc sans faire un effort démesuré sur les jambes…).L’utilisation de ces appendices, ce fait en général vers l’avant, les bras écartés afin d’avoir 4 appuis distincts.De plus, écarter les bras peut limiter les coups sur les pieds, ou simplement éviter de venir trébucher dessus lorsque ceux-ci se retrouvent sur la trajectoire de la foulée!

Répartition des charges :

 Le coureur doit porter son corps et le poids de son matériel.Soit pour moi 78 kg et 4.250kg de matos, tout ca repartis sur 2 pieds ! Vous possédez 2 appuis supplémentaires qui permettent une répartition de la charge sur 4 points.Je ne connais pas la répartition entre bras et jambes mais j’aimerai penser qu’elle pourrait être supérieur à 20% sur le haut du corps. Ainsi on limite, de manière la charge sur les jambes à 80%. Qui dit répartitions des charges, dit répartitions des chocs !

Répartitions des chocs :

A chaque contacte avec le sol, l’onde de choc ainsi créée se retrouvent répartis sur les 4 appuis. Particulièrement lors des descentes, ou la vitesse additionnée au dénivelé auguemente considérablement le traumatisme musculaire et articulaire. En utilisant correctement ses batons, on arrive à se retenir en partie sur les bras donc par la même occasion, limiter la force de choc dans le bas du corps…et aussi sur le dos !Le corps se retrouve dans une position plus incliné vers l’avant (il faut bien aller les poser vers le bas) qui permet une fuite des « chocs » plus bénéfiques.

Economie musculaire et articulaire :

 L’ensemble de ces facteurs conduient à une économie musculaire et articulaire si l’on garde un rythme similaire à celui sans batons, donc permettra de tenir plus longtemps un effort ou d’auguementer la cadence de l’effort.Certaines douleurs peuvent disparaitres ou se limiter tel que le mal de dos pour moi.

Cependant tout n’est pas rose !

Les batons sont des ustensiles encombrant et difficile à perfaitement maitriser . Ils nécessitent quelques séances d’entrainements afin de mieux les dompter et donc s’en faire des amis. L’utilisation le jour d’une course sans essai préalable peut vite tourner court, fatigue supplémentaire ou chute…

La geste le plus dure à acquerir concerne surtout le coordination sans lequel on finis par s’emmeler les pinceaux….et tomber ! Cette coordination nécessite une attention de tous les instants. Une erreur, à la descente, dans le noir,la fatigue aidant, et on se retrouve à trébucher sur ses batons !

Utilisation en fonction du terrain:Terrain plat ou légerement montant ou descendant: Batons utilisés de manière normal, c’est à dire en altérnance droite gauche.Le posé de baton doit se faire souple et sans accoups, assez loin de tel manière à s’appuyer dessus le plus longtemps possible. On peut réaliser ce geste en courant.Bon, la suite arrive avec dessin et croquis!!!! 

batons1.JPGTerrain plat, légèrement montant ou descendant en trottinant:

Manipulation la plus classique en alternant gauche puis droite. Allez chercher loin devant et poussez loin derrière sans forcer. Ne pas trop serrer la poignée afin de ne pas trop travailler l’avant bras.

 

batons2.JPG

Terrain montant parcouru en trottinant:

Sur terrain montant, l’utilisation des batons se fait comme précèdement mais on va chercher le planté de batons juste devant soit. On augumente ainsi la cadence des bras et des jambes afin de ne pas réaliser de pas trops grands.La poussée sur les batons est plus courte mais plus puissante! Attention à bien reposer les mains dans les sangles lors de la poussée. En aucun cas, l’on ne sert la poignée, les doigts servent juste à orienter les batons!On risque alors d’engendrer une fatigue importante des avant-bras.

 

batons3.JPG

Obstacle ou cote très raide:

Lors du franchissement d’un obstacle ou d’une cote raide, la marche devient le meilleur moyen de progresser. Dans ce cas, on plante les 2 batons en même temps. A porté de bras ou au dessus de l’obstacle ou bien encore derrière celui ci. On effectue une traction puissante, mais sans accoups vers le haut, et l’on se retablis à hauteur des batons ou plus loin. Ce mouvement évite de réalisé de hautes enjambés, qui feraient travailler fortement les quadriceps! Pour un fossé ou un ruisseau, on planterait les batons au milieu afin de réaliser un saut en appuis sur les batons!

1234
 

Anthropologie Sport Technol... |
momandinho10 |
Footstar.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marocain100%
| www.randy.com
| SIHAM+MERIAM=LOVE